Les différents types de Métavers

Si le métavers ne se résume pas simplement à un espace web, c’est parce qu’il se décompose en plusieurs types. L’évolution permanente du web implique une mutation des espaces virtuels tels que nous les connaissons. Le métavers que beaucoup considèrent comme un stade prochain du web est lui aussi en train de s’adapter aux nouveaux usages propres au web3. Actuellement, les formes de métavers qu’on peut compter aujourd’hui tracent un idéal vers lequel tendre. Pour un marché estimé à 36 milliards de dollars en 2021 (Source : Grand View Research), le métavers s’illustre non pas comme une tendance, mais comme une continuité.

Qu’est-ce que le métavers ?

Parler de métavers, c’est faire référence à une facette inédite du web représenté sous forme de terrains virtuels 3D au sein desquels l’interaction et l’immersion sont constante. Le métavers se veut un univers virtuel en ligne, accessible, partagé. Avec les Réalités Virtuelle et Augmentée, cet espace virtuel ouvert va réunir toute personne physique, dans un environnement dédié à la création et l’exploration d’une vie sous forme d’avatar.

Le métavers veut rassembler une infinité de services disponibles dans la vraie vie comme dans le monde virtuel. C’est perçu comme un lieu d’échange qui offre la possibilité à une personne lambda d’échanger et de partager ce qu’elle souhaite. Se voulant immersif, le métavers sera la porte à des parcours d’interaction où se croiseront commerces et marchés virtuels, divertissements, lieux de culture, tourisme, éducation, etc. Comme dit précédemment, il n’est pas question de rupture mais de continuité, sinon de changement de format. C’est une extension augmentée et virtuelle de la vie réelle, c’est un prolongement.

De nombreuses marques ont sauté le pas, et réinventent l’expérience utilisateur dans le métavers. Mais s’il est déjà extrêmement populaire, il reste important de souligner le fait qu’il existe plusieurs types de métavers.

Les différents types de métavers

Mapping-types-de-métavers-METAV.RS

Les métavers actuels n’ont pas tous la même forme. Nombreux sont ceux qui font surtout référence au type « espace virtuel » plutôt qu’univers décentralisé. Il est à cet effet important de distinguer les métavers traditionnels, donc ceux du web2, au métavers du web3, autrement dit les métavers qui reposent sur le système de la blockchain. Mais dans ces catégories, il existe encore des variations dans la mesure où les métavers actuels ou futur du web3 ne sont pas tous des mondes décentralisés.

Les Métavers traditionnels centralisés – Types de métavers Web2

Ces métavers n’intègrent pas la blockchain dans leur mécanisme et fonctionnent sur un système centralisé. En d’autres termes, ce sont des espaces virtuels contrôlés par un organisme central qui détient les données des utilisateurs. Dans ces mondes, l’utilisateur possède un avatar qu’il fera progresser au fil du jeu. Il est généralement question de jeu de rôle dans ces univers virtuels. C’est cependant possible dans ces interfaces de greffer une blockchain pour construire un système économique numérique.

L’avantage significatif de ces métavers est qu’ils ont le plus d’utilisateurs. Le jeu Fortnite par exemple rassemble environ 278 millions d’utilisateurs. Pour une marque qui veut miser sur la quantité, ce choix de métavers peut être attractif. On peut également compter parmi les métavers traditionnels centralisés Grand Theft Auto online (GTA V), Minecraft, le jeu Roblox. Les marques de mode se retrouvent facilement dans ces métavers car l’avatar est un élément central. Les marques proposeraient aux utilisateurs des wearables pour leur avatar, ou des expériences ludiques permettant de débloquer des avantages.

Les Métavers Blockchain centralisés – Types de métavers Web3

Comme types de métavers, les métavers blockchain permettent de faire évoluer les interactions au sein d’espaces virtuels. Cela permet de créer un environnement économique complet et numérique au sein duquel les utilisateurs monétisent leurs acquisitions et créations. C’est dans ces systèmes qu’on retrouve aussi les NFT (jetons-non-fongibles) qui sont échangés ou commercialisés. On est sur des paiements en crypto, mais toujours sur des données utilisateurs détenus par un organisme tiers.

Comme cas de figure, on peut citer le métavers prochain Meta que construit le groupe Meta, ou encore Earth2.

Les Métavers Blockchain décentralisés – Web3 métavers

Ces derniers reposent sur un système appelé DAO (Organisation Autonome Décentralisée).

Une DAO est un système dans lequel des smart contracts (contrats intelligents) vont construire les règles au sein d’un métavers donné. Dans les métavers blockchain décentralisés, le pouvoir de décision n’appartient pas à une organisation centrale, mais aux utilisateurs. Chaque utilisateur qui possède un token du métavers exerce un rôle décisionnel sur l’administration du monde virtuel dans lequel il évolue. Les métavers blockchain développent également une économie virtuelle basée sur les crypto-monnaies. Ce type de métavers est connu pour être la forme la plus aboutie du métavers dans la mesure où il incarne mieux ce qu’est véritablement le métavers.

Les métavers blockchain décentralisés ont la particularité de créer une dynamique communautaire, où le rapport de force est inversé. Au sein des plateformes décentralisées, le concept de redistribution des richesses prend plus de sens, car le système de gouvernance est horizontal. L’utilisateur peut reprendre le pouvoir sur ce qui lui appartient, c’est-à-dire ses données, en premier lieu. Un créateur de contenu, par exemple, pourra monétiser ses créations et les revendre sur ces plateformes. Le principe des métavers décentralisés est en outre la possibilité pour l’utilisateur d’être récompensé, par des objets ou de la monnaie virtuelle. C’est dans ces métavers que les mécanismes de gains de type  » Play-to-earn « ,  » Create-to-earn « ,  » Engage-to-earn  » de NFT sont les plus visibles. Il s’agit de repenser le modèle d’engagement et d’impliquer les utilisateurs ou les collaborateurs de manière qu’ils aient eux aussi le sentiment de faire partie de l’écosystème. Nous ne sommes plus sur un modèle vertical où l’utilisateur subit le contenu. Il est alors aussi un créateur.

On peut citer les métavers The Sandbox et Axie Infinity, également basés sur le modèle play-to-earn donnant à l’utilisateur la capacité de gagner des tokens ou des crypto-monnaies en jouant. Decentraland est également un exemple, mais sur une note plus traditionnelle où les utilisateurs possèdent et échangent des parcelles de terrain. Des marques utilisent déjà le métavers de Decentraland pour organiser des événements, comme la métavers Fashion Week qui a eu lieu en mars 2022. Le studio YugaLabs, créateur de la célèbre collection NFT Bored Ape Yatch Club, a lui aussi prévu de construire un métavers décentralisé.

Dans ces métavers, on trouvera facilement des organisations à portée sociale, qui tendront vers l’égalité de tous et une redistribution équitable du pouvoir au sein de la communauté. 

Sur quelle base une marque doit-elle choisir son métavers ?

Pour une marque, le choix d’un métavers repose sur l’expérience qu’elle souhaite offrir. Il est possible sur chaque métavers de créer une diversité d’expériences pour ses utilisateurs. Mais comme nous nous dirigeons progressivement vers un modèle économique décentralisé, il peut sembler judicieux pour les marques de se positionner sur les métavers qui offrent cette possibilité.

Se positionner sur un métavers ne signifie pas jeter à la figure de vos consommateurs des actifs virtuels à acheter ou à avoir en avatar. Vous devez d’abord :

  • Vous positionner dans le métavers où vous trouverez une bonne partie de votre cible
  • Vous positionner dans un métavers qui rassemble une cible potentielle. Pour une marque qui souhaite rajeunir son audience, par exemple, il est bénéfique de miser sur un métavers où il y a le plus de GenZ
  • Améliorer votre storytelling. Ce qui fait une marque, c’est son storytelling, son identité, ses valeurs. L’expérience de marque proposée découlera de ces quelques aspects
  • Définir vos objectifs stratégiques
  • Vous concentrer sur l’expérience à fournir et sa valeur ajoutée pour les utilisateurs

L’idéal pour une marque qui souhaite se lancer dans les métavers est de faire appel à METAV.RS, qui l’aidera à construire de remarquables expériences métavers associant le format 3D premium et la Réalité Augmentée.

Quelques cas

Gucci x Roblox 

La marque Gucci a offert à ses utilisateurs du métavers Roblox un espace interactif aux couleurs de son identité. Dans cet environnement virtuel, il y avait également un magasin Gucci virtuel, où des sacs Gucci virtuels étaient disponibles à la vente, à des prix bien inférieurs à ceux pratiqués dans la vie réelle. Afin d’alimenter la rareté, Gucci a mis en vente une édition très limitée de ces sacs virtuels, ce qui a fait exploser leur prix à la revente.

Coca-Cola x Decentraland

En collaboration avec la start-up Tafi, Coca-Cola a distribué au sein du métavers Decentraland une série de NFT à collectionner. Celle-ci se présentait sous la forme d’une boîte de l’amitié contenant des NFT tels qu’une veste à bulles aux couleurs de la marque ou un distributeur automatique. Un événement virtuel sur Decentraland a été organisé pour l’occasion.

Carrefour x The SandBox

Carrefour a misé sur un message écologique pour son entrée dans le métavers The SandBox. La marque a sorti sa première collection de NFT sous l’égide de la protection des abeilles. Ces 15 NFBees ont pour but de sensibiliser à la disparition de certains fruits et légumes si les abeilles venaient à disparaître. La marque propose également un parcours éducatif et ludique sous la forme d’un jeu sur les abeilles au sein du même métavers The SandBox.

Nike x Fortnite

Nike pour le lancement de Nike Air Jordans a combiné achat et expérience de jeu au sein de Fortnite. Il s’agissait de gagner des défis dans le jeu Fortnite pour pouvoir personnaliser les baskets achetées dans le jeu. Par conséquent, Nike ne s’est pas appuyé sur la rareté comme expérience dans le métavers, mais plutôt sur le jeu, en ce sens que n’importe qui pouvait acheter une paire de baskets qui coûtait un peu moins de 20 dollars. Mais seuls les joueurs expérimentés pouvaient personnaliser leurs atouts à leur guise.

 

Dans le métavers, les marques peuvent se réinventer et façonner l’expérience utilisateur. Elles construisent progressivement une image de marque dans le métavers. Le métavers représente un potentiel actuel et futur lucratif grâce auquel les marques pourront retenir un public jeune. Les espaces virtuels permettant une interaction permanente, les marques seront en contact direct avec leurs utilisateurs et pourront innover en termes de leviers d’engagement et de fidélisation.

Pour en savoir plus sur les métavers et sur la façon dont les détaillants peuvent construire leur propre mini-métavers de marque, lisez 5 FAÇONS POUR LES RETAILERS D’UTILISER LEUR MÉTAVERS DE MARQUE

Ou téléchargez notre white paper ENTERING IN THE WEB 3.0 – A GUIDE FOR LUXURY FASHION IN THE METAVERSE