Gen Z- comment les NFT sont devenus leurs marqueurs sociaux

Tandis que le monde de la cryptomonnaie en général est dominé par les Millenials, les NFT eux en particulier semblent davantage capter l’intérêt de la Gen Z. Les NFT, autrement dit jetons non-fongibles, ont gagné une popularité sans équivoque. Ces certificats de propriété numérique deviennent la proie des marques qui tentent de capter la Gen Z, plus familiarisées aux innovations technologiques. Pour cette génération à peine au stade de maturité, les NFT ne sont pas un mouvement passager, mais bien une tendance de fond. Si les NFT ont su répondre à un besoin précis, notamment celui de prouver la propriété d’un bien sur le numérique, alors ils ne peuvent être considérés comme une tendance éphémère. Cela implique tout simplement que leur usage est appelé à évoluer.

Construction identitaire sur le numérique – La pertinence des NFT pour la Gen Z

La Gen Z est proprement la population du numérique. C’est une génération qui n’a pas réellement connu le monde en dehors d’Internet, des Smartphones et autres. C’est La génération connectée.

Pour une population ayant évolué avec le Web 2.0, alors le Web des réseaux sociaux et du mobile market, il est normal que les utilisateurs de la Gen Z accordent plus de valeur à leur identité numérique que les personnes issues de la génération X, qui parfois n’en ont même pas.

Selon une étude de Razofish et Vice Media Group menée autour du metaverse et ses enjeux de demain, 30% des joueurs de la Gen Z sont prêts à acheter des skins ou wearables de marques pour leur avatar dans le metaverse, ce qui montre une propension de cette génération à prendre soin de leur image sur le virtuel.

Identité construite avec les NFT au sein de la Gen Z

La Gen Z va ainsi beaucoup se servir du numérique pour se construire une identité. L’art numérique en l’occurrence ne sera pas simplement un passe-temps, mais un moyen d’expression. Cela va ainsi passer par la collection de NFT, qui va notamment s’illustrer à travers les PFP (Profil For Picture). Le caractère unique du NFT va en outre traduire de manière plus subtile la singularité de chaque individu. À travers de simples images authentifiées par le mécanisme de la blockchain, la GenZ va se créer un marqueur identitaire.

Une génération qui semble se réunir autour des NFT

Toujours selon la même étude menée par Razofish et Vice Media Group, les joueurs de la GenZ passent deux fois plus de temps dans les jeux metaverse qu’ils ne passent de temps en compagnie physique avec leurs amis. A priori, ces joueurs se sentent plus légitimes plus et plus à l’aise dans le metaverse qu’ils ne le sont dans la vie réelle. La preuve en est que de nombreuses amitiés au sein de la GenZ se créent en ligne avant de se concrétiser dans la vie réelle. Le fait est que les mondes virtuels leur permettent de mieux exprimer leur identité, de se sentir plus libres, d’être débarrassés de certaines contraintes de la vie sociale physique.

Dans ces univers virtuels, les personnes partageant les mêmes centres d’intérêt vont facilement se rassembler en communauté, comme c’est le cas avec quelques projets NFT d’envergure. Les communautés vont transcender la notion d’individu, ce qui peut donner naissance à une volonté au sein du groupe de partager les mêmes valeurs et aspirations, de défendre des causes communes, ou même de s’entraider.

Le besoin de la Gen Z de retrouver de la valeur dans le Web3

Les communautés de la Gen Z créées autour d’un projet vont cependant faire la différence en ceci qu’elles ne seront pas passives. Cette génération se sent noyée par le flot d’informations caractéristique du Web 2.0. Elle ne veut plus juste subir, mais être active, participer aux mutations, aux changements. La décentralisation progressive du Web modifie de manière inexorable les comportements des utilisateurs sur le numérique. Un nouveau modèle économique se dessine, où la propriété intellectuelle est morcelée, où l’utilisateur dispose du droit de vote, où l’acheteur est rémunéré.

La Gen Z n’en est pas épargnée, au contraire. Elle est celle qui va en tirer le plus de bénéfices. Et consciente de cela, cette dernière éprouve le besoin de co-construire le futur, sur des bases plus saines, où les données des utilisateurs ne sont plus détenues par des monopoles et où la finance ne repose plus sur des organismes centralisés dont le pouvoir de décision est quasiment illimité.

 

Si les NFT représentent dans une mesure un moyen d’identification de la GenZ, les marques peuvent s’en servir, non pas pour leur seul intérêt, mais pour prouver à cette génération qu’elles aussi, sont déterminées à co-construire un système économique équitable, au sein duquel chacun peut trouver son compte et apporter de la valeur. METAV.RS ne fait pas exception à la règle et a pour objectif de conduire les marques vers l’univers du Web3.

Pour en savoir plus sur les NFT et comment ils se répandent dans une multitude d’industries, lisez COMMENT LES NFTS CHANGENT LE SECTEUR DE LA BEAUTÉ