Qu’est-ce qu’une norme ERC dans l’écosystème NFT ?

Un jeton numérique est conçu au sein du protocole informatique qu’est la blockchain. Chaque jeton répond à une norme bien précise. Le NFT ou jeton non-fongible est un programme informatique conçu sur une norme précise qui va permettre à chaque possession sur le numérique d’être certifiée et authentifiée à travers le mécanisme de la blockchain Ethereum.

La singularité du jeton unique est que ses données vont intégrer une suite de codes informatiques faisant référence à un contrat intelligent.

C’est grâce au contrat intelligent ou Smart contract que le NFT est identifiable et acquiert une adresse de destination unique et précise. Cette adresse va regrouper toutes les informations relatives au NFT et va permettre de transférer en toute sécurité la propriété du jeton unique. La norme communément employée pour les NFT est l’ERC-721.

Que veut dire ERC ?

ERC est la contraction de l’expression « Ethereum Request for Comment », autrement dit « Demande de commentaires Ethereum ». La norme usuelle sur le Ethereum est l’ERC-20. Elle régit le standard du jeton fongible et est employée pour produire des tokens sur Ethereum. Le jeton fongible est celui qui est interchangeable. Un exemple pratique est la cryptomonnaie. D’un Bitcoin à un autre par exemple, chaque bitcoin a exactement la même valeur. C’est ce qui fait du bitcoin un jeton fongible. Les jetons conçus sous la norme ERC-20 ont donc chacun exactement la même valeur. Comme Token ERC-20, on a des bonus ou item dans un jeu vidéo, des actifs financiers comme une action dans une entreprise, etc.

La norme ERC-20 concerne ainsi les tokens fongibles à l’instar de BNB ou USDT. Bien que les ERC-721 sont construits sur le principe de la norme ERC-20, ils sont cependant différents. Ils le sont car les tokens qui suivent la normes ERC-721 sont fournies avec un historique de transactions.

Qu’est-ce que la norme ERC 721 pour un NFT ?

La norme ERC-721 renvoie aux caractéristiques de non-fongibilité qui représente un jeton unique. Cette norme est automatiquement attribuée au moment de sa création. La norme caractéristique du NFT va se baser sur un ensemble d’informations du token unique comme sa popularité, son âge, son degré de rareté pour lui attribuer une valeur le différenciant des autres jetons non-fongibles. Le jeton unique ne peut pas être inter-changé avec un autre jeton unique car ils ne peuvent avoir la même valeur.

À chaque NFT est attribuée une suite de données unique : le groupe « contract » « address ». Cette suite de données va constituer la variable « uint256 » informatique unique au monde de ce NFT ou encore « token Id ».

Historique de l’ERC-721 comme norme NFT

Introduite en janvier 2018 par Dieter Shirley, William Entriken, Jacob Evans, Nastassia Sachs, l’ERC-721 est proprement la norme du jeton unique. Elle va mettre en place pour les tokens uniques une interface de programmation d’applications (API) permettant aux programmes informatiques de se connecter entre eux.

Avec cette norme, il est possible de tracer l’ensemble des transactions autour du NFT, de son transfert entre propriétaires à sa valeur actuelle sur le marché.

Comme exemple de token normé ERC-721, on a le Bored Ape Yatch Club (BAYC) qui est une collection de 10 000 NFT uniques, qui débloquent à ses détenteurs la possibilité d’intégrer le club du NFT. À cela s’ajoute une pléthore d’avantages qui augmentent au fur et à mesure de l’engagement de la communauté.

Bored Ape Yatch Club-NFT-Metav.rs

La collection des 10 000 Cryptopunks est une figure emblématique des NFT et de la norme ERC-721 qui s’y applique. Ces tokens uniques font partie des NFT les plus chers sur le marché.

Crryptopunks-NFT-metav.rs

Quelle différence entre la norme ERC-721 et ERC-1155 ?

Contrairement à la norme ERC-721 qui permet la création et le transfert d’un jeton unique à la fois, la norme ERC_1155 va permettre la création et le transfert plus rapide d’une multitude de jetons à la fois. Cette dernière est souvent considérée comme la « norme multi-tokens de nouvelle génération ». Cette norme qu’a déployé Enjin rassemble simultanément les tokens fongibles comme les tokens non fongibles.

La norme ERC-1155 fonctionne sur le principe de réduire les informations stockées sur Ethereum. À partir d’un seul contrat intelligent, le détenteur d’un token ERC-1155 a accès à plusieurs autres token, uniques comme fongibles. Le côté positif de cette norme est donc la réduction considérable des frais de mint du Token et du déploiement du smart contract. Son côté le moins bénéfique est la difficulté à retracer les données en termes de propriété. Cette norme ne semble donc pas adaptée pour le NFT, car il ne serait pas possible de retracer l’ensemble des informations y étant relatives.

Et la norme ERC-725 ?

Appartenant aussi aux normes d’Ethereum, la norme ERC-725 fait référence à une identité unique répertoriée sur la Blockchain. Cette norme sert surtout à donner à travers un smart contract, la description d’un groupe, d’un humain ou de toute entité appartenant au monde réel. La norme ERC-725 tend à unifier les moyens de stockages de toute information relative à l’identité d’une entité donnée. L’un des principes majeurs de la norme ERC-725 est l’identité auto-souveraine. C’est le fait de donner à l’individu les pleins pouvoirs sur la manière avec laquelle il veut gérer, présenter ou diffuser ses données identitaires. Cette norme sur le long terme peut tout aussi bien s’appliquer aux NFT, tels qu’ils sont conçus aujourd’hui.